Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


                                      
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 14:14
Sans titre
 
Le mot « gros », c’est un peu le Voldemort du dictionnaire : c’est le mot qu’on ne doit surtout pas prononcer...

A la place on préfère utiliser de doux euphémisme qui sonnent bien aux oreilles : rondes, enveloppées, avec des formes etc... Et certains mâles osent même sortir des phrases du type « non tu n’es pas grosse, tu as juste augmenté ta surface de caresse », espérant sûrement par cette flatterie pécho de la grosse en détresse (pour un peu ils nous sortiraient du « ton père est un voleur et il a volé les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux »). J’ai un scoop pour vous : ça marche pas et on vous voit venir à 10000km. Sérieux les gars, stop avec ça. Vous passez juste pour des relous.

Le mot « gros », c’est pas beau, c’est pas genttttil.
C’est insultant, c’est dégradant.
C’est interdit, c’est bannit.
Le dictionnaire indique pourtant que c’est un adjectif, au même titre que grand ou petit, et pourtant il est si honnit que le dire va valoir systématiquement des remontrances et regards outrés ! Je ne compte plus les « mais nooooon t’es pas grosse » ou encore les « oh mais non faut pas dire ça » quand j’ose parler de mon corps, de mon gros corps.
Car ce mot provoque la gêne et nombres de personnes veulent sûrement me rassurer mais me rassurer par rapport à quoi ? Je suis grosse, ce n’est pas une tare et ce n’est certainement pas aux autres de me dire comment je dois me qualifier. Je n’ai pas à avoir honte de ce que je suis et je dois pleinement m’embrasser pour avancer. Mais au final dois-je en vouloir à ces personnes ?

Car le gros est celui que l’on veut faire disparaître, c’est le cancer de la société et de ce pauvre monde. C’est le fainéant, c’est l’ogre, c’est celui qui cause le trou de la sécu parce qu’après tout il a qu’à moins bouffer le gros. Le gros, c’est celui qu’on méprise, qu’on insulte, qu’on dénigre, qu’on accuse.
Le mot gros, c’est celui qu’on utilise à 90% pour se moquer. Le mot gros est à ce point négatif qu’il en est devenu péjoratif.
« Aujourd’hui j’ai mangé comme une grosse », « quand je fais ma grosse » sont des expressions souvent utilisées et je ne parle même pas des insultes : « GROSSE vache », « GROSSE baleine ». Même la faune n’est pas épargnée ! Le mot gros, c’est celui qu’on utilise pour blesser et ça marche. Que le gros qui n’a pas eu son lot de « sale gros(se) » à la cour de récré lève la main ! Aaaaah ce mot si durement prononcé en a provoqué des larmes et des tourments car même tout petits, on a conscience que c’est mal et qu’être gros c’est une honte. Même en couche culotte, on a commencé à intégrer que c’était une tare et si tu as le malheur de ne pas maigrir, de ne pas rentrer dans la norme même en grandissant, ce mot te poursuivra, te hantera. Car le gros est à ce point rejeté que l’adjectif lui même est renié.

Et pourtant, si se reapproprier ce bête mot nous permettait justement de pleinement embrasser qui on est sans avoir honte ? Si enfin nous prenions notre place dans la société ? Cette place qu’on nous refuse parce qu’on est déjà bien assez envahissant comme ça, nous les gros.
Oser se qualifier de gros, c’est pourtant revendiquer son droit à exister en tant qu’être humain.
Redéfinir ce mot comme ce qu’il est, un simple adjectif, c’est finalement reprendre le pouvoir sur notre image et enlever cette puissance dévastatrice aux autres qui n’auront alors plus de quoi vous blesser.

Parce que pour moi quand on s’accepte pleinement, on a pas peur d’un simple adjectif qui au final ne suffit pas à résumer pas ce que nous sommes.
 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Meryl 11/03/2018 22:57

Un très bel article, tu as très bien décrit les choses et je me suis reconnue dedans !
Bravo !
Méryl
http://www.simplementmeryl.com/

Camille Talks 09/03/2018 11:15

Bravo pour cet article Audrey ! Quand j'ai appelé ma vidéo et mon article "pourquoi je suis grosse" certaines me disaient que ce n'était pas vrai, que je n'étais pas grosse, que ça allait, voire même que fallait pas pousser. Ça m'a mise en colère ! J'ai pas dit ça pour qu'on me rassure et qu'on me dise que ça allait, c'est un fait, une vérité que j'essaie d'accepter. C'était presque autant insultant que les gens qui nous disent "sale grosse".
Bref, bravo pour cet article, j'apprécie particulièrement cette dernière phrase !

Geneviève 08/03/2018 15:43

Coups de telephone a ma soeur apres un examen sanguin : tout va bien ! Analyses parfaites .je suis juste grosse .voila a 44 ans enfin je le dis et je l assume .oui je suis en bonne sante et je suis grosse . Cela grace a toi et toutes les filles qui avec leurs blogs ont fait bouger les choses .de grosses bises.

Ciloucr 07/03/2018 17:08

Gros(se) est un adjectif plutôt péjoratif dans le langage courant. Mes enfants l'utilisent dans son sens premier mais malheureusement j'ai dû leur expliquer que cela pouvais faire mal suite à des incidents à l'école. À la place, nous utilisons dodu(e).
Je t'embrasse.



Big or not to big - Welcome

médaillon portrait

 

Audrey,

mordue de mode et plus que dodue,

vous invite dans son univers.

Contact : bigornottobig@gmail.com


Big or not to big - Follow Me








Ma Page sur Hellocoton




Big or not to big - Archives
Big or not to big - rubriques




Big or not to big - rechercher

big or not to big - newsletter