Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


                                      
9 janvier 2018 2 09 /01 /janvier /2018 23:15
Revue palette Subculture - Big or not to big (9)
 

Bon on va parler d’un sujet qui fâche : la palette Subculture de tata Anastasia Beverly Hills !

Si vous n’avez pas suivi, elle avait fait un de ces tollé dans la beauty sphère quand elle est sortie il y a quelques mois ! Les revues dessus ont été assassines et la palette s’est fait littéralement descendre, y compris par de « gros influenceurs »... Ça partait plutôt mal.

En bon mouton que je suis (mêêêê), je me suis jetée dessus à l’instant même où elle est sortie sur le site anglais de la marque.
Adorant plus que tout ma Modern Renaissance (ma revue ici - elle reste une de mes palettes préférées à ce jour), je me suis dit qu’avec la Subculture je misais sur une valeur sûre (c’était avant de voir nombres de revues négatives). Est-ce que j’ai eu tord ou raison ? Pour le savoir bah faut lire la suite (teasing de fou malade whouuuu) !
 
 
LE PACKAGING
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (10)
 
Concernant le packaging, on prend les mêmes et on recommence : un étui cartonné avec à l’intérieur une palette entourée de velours (dans les tons vert/bleu cette fois-ci), un miroir et un pinceau double embout.
Tout comme la Modern Renaissance, j’aime beaucoup cet étui recouvert de velours qui je pense s’avérera moins salissant cette fois-ci vu qu’il est plus foncé !
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (11)
 
Le pinceau est exactement le même que dans la Modern Renaissance !
A l’usage, j’ai néanmoins trouvé que le côté « fluffy » perd vachement ses poils même si il fait plutôt bien son genre. Je préfère le côté plus plat qui est plus doux et dense que l’autre. Sans être indispensable, c’est un + dans la palette et c’est toujours mieux que les pinceaux à embout mousse qu’on essaie de nous refourguer un peu trop souvent...
 
 
LES TEINTES
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (2)
 
L’harmonie de teinte est particulièrement réussie : des bruns chauds, des jaunes moutardes, des prunes, des verts etc... De belles couleurs d’automne avec des teintes sourdes et profondes, relevées de fards plus lumineux !
Ce sont des fards assez originaux que l’on ne retrouve que peu réunis ensembles dans les palettes et chacune des teintes me plait. A noter que cette palette ressemble beaucoup à la palette Androgyny de Jeffrey Star et la Dark Matte de Viseart.

Cette palette est assez complète selon moi : il y a des teintes neutre (comme "Dawn" ), des fards de transition ("Roxy" et  "Fudge" sont parfaits pour ça selon moi) ainsi que des fards plus intense (comme "Axis" dont la teinte est juste phénoménale) pour ajouter de la profondeur au make-up.
Sur 14 fards, on a 11 fards mats et 3 irisés. A titre personnel ce ratio me convient très bien !
Les teintes peuvent être assez difficiles à prendre en main à première vue car ce sont des couleurs « fortes » et peu communes hors finalement les possibilité sont multiples, du maquillage de jour au maquillage de soirée même si on est loin de la palette de neutre. Ce sera néanmoins peut-être une palette plus adaptée aux passionné(e)s de make-up qu'aux débutants ou celles/ceux qui cherchent une palette basique :)
 
LES SWATCHS
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (6)
 
De haut en bas 
 
Cube : un duochrome aux reflets roses (peu pigmenté) ; Dawn : un beige nude mat ; Destiny : un vert kaki mat ; Adorn : un marron or métallique (un des meilleurs fards de la palette : pigmentation top et facile à travailler)
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (5)
 
De haut en bas 
 
All star : un prune mat ; Mercury : un taupe froid mat ; Axis : un bleu vert mat intense (cette teinte est superbe)
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (3)
 
De haut en bas 
 
Roxy : un rose corail mat ; Electric : un duochrome aux reflets verts ; Fudge : un brun chaud mat ; New wave : un jaune moutarde mat
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (4)
 
De haut en bas 
 
Untamed : un vert kaki foncé mat ; Edge : un jaune or mat ; Rowdy : un prune aubergine foncé presque noir mat
 
 
TEXTURE & PIGMENTATION
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (7)
 
On va maintenant en venir au cœur du problème : la qualité de cette palette ! Elle est vendue au même prix que la Modern Renaissance et pourtant je suis moins emballée par la Subculture.

Bon si il y a quelque chose qu’on ne peut pas lui reprocher, c’est que cette palette met la barre très très haute question pigmentation : on frôle à peine le fard que la teinte ressort déjà énormément ! Je pense notamment à "Axis"  et "Rawdy"  qui sont juste dingues !
Les irisés par contre se prélève plus difficilement et ressortent beaucoup moins selon moi : si il n’y a pas de problème avec "Adorn" , les teintes "Cube" et "Electric"  méritent d’être un peu plus travaillées, en humidifiant le pinceau après les avoir prélevés par exemple car la matière a du mal à accrocher et se glace vite (c’est quand le fard forme une sorte de pellicule compacte et brillante sur le dessus).

Comme il a été souligné dans certaines revues que j’ai regardé, les fards s’apparentent à des pigments presque purs et c’est peut-être ça le problème : ils sont horriblement poudreux ! En effet, comme l’explique Ellecommelipstick dans sa revue que je vous conseille fortement (elle est formulatrice et s’y connaît donc bien puisque du métier), il n’y a au final pratiquement pas de liants et les fards sont donc fragiles. Ils se désagrègent à vitesse grand V !

A première vue, ils ont l’air soyeux et crémeux, tels que les fards de la Modern Renaissance. Si ceux de cette dernière palette sont un peu poudreux, je vous assure que par rapport à la Subculture c’est du pipi de chat !
A peine on frôle les fards de la subculture que la matière s’éparpille dans le godet ! Je vous conseille d’y aller trèèèèès délicatement en pressant la matière plutôt qu'en frottant le pinceau... Certes, sur certaines revues que j’ai pu voir la personne y allait un peu fort dans le pan mais même moi qui ne suit pas non plus particulièrement violente avec mes palettes j’ai trouvé que pfiouuuuuu qu’est-ce que c’est poudreux ! Les fards irisées en revanche sont plus compactes et peu voir pas poudreux ce qui les rend même difficile à prélever comme je vous expliquais juste au-dessus.

Revue palette Subculture - Big or not to big (12)

Bon d’accord c’est poudreux et il faut faire attention, mais est-ce si grave ? Si il n’y avait que ça, ça irait mais je trouve les fards difficiles à travailler !

Bon déjà comme ils sont très très très pigmentés je vous conseille d’y aller vraiment petit à petit en appliquant très délicatement la matière et en tapotant le pinceau avant d'appliquer sur les yeux pour éviter les chutes. Si vous en mettez trop dès le départ bon courage pour la suite : c’est quasiment irrattrapable. Pareil quand vous travaillez les fards : il ne faut que très peu appuyer avec le pinceau et y aller avec des mouvements très délicats sous peine d’incruster limite les fards dans la peau !
Si on appuie un peu trop, la matière semble de suite se figer et rester accroché à la paupière sans pouvoir l’estomper correctement par la suite. En fait une fois apposé sur les yeux, j’ai l’impression que les fards font vite « patchy » et on a du mal à avoir globalement quelque chose d’uniforme. Je trouve également qu’on voit beaucoup la matière sur les yeux, ça fait très « poudre » en fait (je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire, j’ai un peu de mal à expliquer #lameufquisaitplusparler).

Parmis les critiques récurrentes il a aussi été noté le fait que les fards ont tendances à s’oxyder. Personnellement ce n’est pas quelque chose que j’ai trouve hyper flagrant : effectivement les fards jaunes et prunes de la palette ont tendance à changer un peu de couleur, en prenant une tonalité plus orangée et foncée pour le moutarde par exemple, mais ce n’est pas quelque chose qui m’a gênée outre mesure.

Au final, même si je suis très très trèèèèès loin d’être au niveau d’une maquilleuse pro, j’estime arriver un minimum arriver à réaliser mes make-up sans grosse cata : avec cette palette j’ai galéré ma race ! Le premier make-up que j’ai fait avec était juste HORRIBLE ! Genre même ma nièce de 5 ans aurait mieux fait quoi... Les fards ont je trouve beaucoup de mal à se fondre entre eux. Soit ça fait des traces et des séparations nettes genre « drapeau » plutôt que joli estompage, soit les couleurs se mélangent entre elles pour donner quelque chose d’approximatif... Certes en mélangeant du bleu vert à du jaune la teinte de transition entre les 2 sera marronâtre mais j'ai du mal à obtenir de beaux fondus comme j'aime.
 
Depuis j'arrive un peu mieux à apprivoiser cette palette mais je ne la conseillerai pas à des novices car elle reste difficile à travailler.
 
 
VERDICT ?
 
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (8)
 
Si je trouve que cette palette se démarque avec ses belles teintes originales, ce n'est pas ma préférée.
Sa formulation ne serais pas la même que la Modern Renaissance (qui elle reste excellente) et ça se ressent : les fards sont très poudreux et difficiles à travailler !
J'aurai au final préféré une palette un peu moins pigmentée mais plus facile à prendre en main... Je sais que certaines personnes l'adorent et même si de mon côté je n'ai pas été subjuguée, elle n'est pas non plus catastrophique mais juste un peu en deça de mes attentes :)
 
J'ai acheté la palette le jour de sa sortie et selon la marque il s'agirait de lots déffectueux et le problème aurait depuis été réglé... Je n'ai pas racheté la Subculture pour voir si c'était vrai car j'y crois moyennement mais peut-être qu'effectivement les nouvelles palettes performent beaucoup mieux ?
 
 
Revue palette Subculture - Big or not to big (1)
 
Disponible chez Sephora, Feelunique ou encore le site anglais de la marque :)
Sephora

Partager cet article

Repost0

commentaires

Louise 10/01/2018 13:03

Cette revue est très complète merci beaucoup, j’hésitais à me l’acheter mais si les fards sont difficiles à utiliser je ne pense pas que je mettrai le prix (ça coûte cher quand même) ! Super article ! A bientôt !

Adorablecurieuse 10/01/2018 09:06

Merci pour cettm article.
Je n'ai pas encore de palette de cette marque.
Superbe article



Big or not to big - Welcome

médaillon portrait

 

Audrey,

mordue de mode et plus que dodue,

vous invite dans son univers.

Contact : bigornottobig@gmail.com


Big or not to big - Follow Me








Ma Page sur Hellocoton




Big or not to big - Archives
Big or not to big - rubriques




Big or not to big - rechercher

big or not to big - newsletter